Pour une pratique globale et solidaire, le Syndicat de Médecine Générale (SMG) appelle les médecins à refuser la ROSP

Publié le mercredi 4 janvier 2017

Par une lettre ouverte, le SMG réitère son appel aux médecins à refuser la Rémunération par Objectifs de Santé Publique (ROSP) avant le 23 janvier 2017.

Le SMG a toujours dénoncé et refusé la ROSP depuis sa création en 20111. Il s’agit d’un outil de rémunération qui incite financièrement les médecins à pratiquer selon des critères discutables2 qui peuvent entrer en contradiction avec les intérêts ou les souhaits du patient (par exemple, le dépistage organisé du cancer du sein ou la vaccination contre le papillomavirus). La ROSP introduit donc un conflit d’intérêt entre le patient et le médecin.

La version de la ROSP inscrite dans la nouvelle convention de 2016 introduit la possibilité de modifier les indicateurs par la direction de l’UNCAM sans repasser par une négociation conventionnelle (article 27). Il est très probable que les prescriptions de biologies, de transports ou les indemnités journalières seront ainsi contingentées dans un objectif purement comptable.

Le SMG s’est toujours opposé au paiement à l’acte mais ne défend pas un système qui incite à la fragmentation de la pratique au détriment de la globalité et de la pluralité. D’autres rémunérations existent comme le forfait, la capitation ou le salariat. Ils ont montré leur pertinence, par exemple en Belgique.

1 . http://www.smg-pratiques.info/CONVENTION-2016-ALERTE-Danger-sur.html
2. Revue Prescrire, Rémunération sur résultats : objectifs de soins et de coûts, Juillet 2013/Tome 33. N° 357(539-542).


Contacts
Lanja Andriantsehenoharinala : 06 68 91 41 64
Guillaume Getz : 06 22 61 35 12

Documents joints

Lire aussi

Face à la régression libérale, le 16 novembre défendons un autre monde !

14 novembre 2017
Le Syndicat de la Médecine Générale appelle ses adhérent.e.s à rejoindre dans la rue le front social contre les ordonnances Macron et ses dommages considérables pour la vie et la santé des salarié·e·s. …

60 euros pour un cancer ? Nouveaux tarifs médicaux, même logique insensée et inadaptée

10 novembre 2017
Des tarifs majorés de consultations dites « complexes » en médecine générale sont applicables depuis le 1er novembre 2017. Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) dénonce le paiement à l’acte réducteur …

Non à une prime à la performance sur le dos des enfants !

28 juillet 2017
Le SMG a appelé à refuser la prime à la performance (ou ROSP) qui crée un intéressement financier des médecins pour inciter leurs patient.es, à leur insu, à se conformer à des critères de « performance …

Le SMG soutient Dominique Huez

13 février 2017
Encore une fois, nous constatons que l’Ordre des médecins choisit de soutenir les plaintes des employeurs, témoignant ainsi de son mépris pour les lanceurs d’alerte que sont les médecins qui dénoncent …