Élections aux Unions Régionales des Professionnels de Santé : s’opposer à l’idéologie libérale dans la santé

Publié le jeudi 24 septembre 2015

Le 12 octobre prochain auront lieu les élections des représentants des professionnels de santé libéraux au sein des Unions régionales des professions de santé (URPS). Le SMG ne donne pas de consignes de vote pour des raisons politiques.

Le SMG défend un système de santé solidaire et public qui s’oppose aux valeurs libérales, défendues par les autres syndicats de médecins libéraux. Nous nous opposons ainsi aux propositions allant à l’encontre de l’intérêt des patients :
-  Rémunération unique à l’acte favorisant la médecine à la chaîne, inadaptée aux problèmes de santé publique actuels.
-  Liberté tarifaire et dépassements d’honoraires, source d’inégalité d’accès aux soins.
-  Liberté totale d’installation rendant là aussi l’accès aux soins difficiles dans certains territoires.
-  Toute puissance des médecins sur la santé. Là où la CSMF veut « la médecine aux médecins » [1], nous demandons débat sur les soins et la santé avec les citoyens.

Ce que nous défendons :

Le SMG réitère ses propositions, que nous avons déjà largement détaillées [2] :
-  Suppression des franchises médicales.
-  Garantie d’un guichet unique au sein de la Sécurité sociale solidaire pour la gestion du tiers payant généralisé.
-  Sortie du paiement à l’acte majoritaire et évolution vers la capitation, le salariat et le forfait.
-  Diminution puis suppression planifiée du ticket modérateur en soins primaires.
-  Formation initiale et continue indépendante de l’industrie pharmaceutique et contrôle du lobby pharmaceutique pour éviter à l’avenir des catastrophes type Médiator®.
-  Lutte contre les dispositifs favorisant la part des systèmes assurantiels privés : suppression du secteur II et des dépassements d’honoraires.

Certains de nos adhérents ont rejoint des listes MG France. Nous ne soutiendrons pas nationalement ce syndicat, auquel nous sommes liés historiquement. En effet, les prises de positions récentes de MG France nous interrogent sur sa volonté d’élaboration d’un système de santé plus solidaire : inflation tarifaire, rejet du tiers payant généralisé (position impopulaire), non affirmation claire d’un tiers payant géré uniquement par l’Assurance maladie et de l’exonération du ticket modérateur en soins primaires.

Au-delà des élections, nous invitons les professionnels de santé, les élus et les citoyens à se saisir des questions concernant les missions de service public des soignants et des travailleurs sociaux. Nous pensons qu’il est indispensable que ce débat débouche sur une politique de réduction des inégalités dans les champs du social, du soin et de la santé.


Contact :
Patrick Dubreil 06 32 70 92 37

Documents joints

Lire aussi

SNJMG et SMG - Prime pour les soignants du 13 novembre : de la démagogie à bon compte ?

1er décembre 2015
Vendredi 13 novembre 2015, la France a été endeuillée par une série d’attentats perpétrés à Paris et à Saint Denis. Tous les commentateurs ont soulignés le dévouement et l’efficacité des forces de l’ordre, …

NON à la mobilisation corporatiste des professionnels du soin, OUI à la mobilisation citoyenne pour un système de santé solidaire

3 mars 2015
Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) n’appelle pas à la mobilisation des médecins généralistes libéraux le 15 mars 2015 à Paris et demande de vraies mesures sociales. Depuis le début de cette …

Analyse du SMG du projet de loi relatif à la santé 2015

2 mars 2015
Le débat parlementaire sur le Projet de loi santé présenté par la ministre de la santé est reporté à avril 2015. Pour contenter les professions médicales qui se sont mobilisées, le gouvernement a mis en …

Article 49-3 : la force ne fait pas loi - Loi Touraine et loi Macron : non à l’hégémonie libérale contre les citoyens

19 février 2015
Le SMG suit de près l’ensemble des projets de loi concernant les citoyens, la prochaine loi relative à la santé comme le projet de loi Macron. Ce sont deux textes qui se répondent l’un l’autre et qui …