Communiqué commun SMG et USP : Pour un accueil inconditionnel des migrant.e.s. Aujourd’hui plus que jamais

Publié le jeudi 20 avril 2017

L’incendie qui a détruit le camp de Grande Synthe met en lumière, une fois de plus, la situation cruelle des migrant.e.s dans notre pays. Ils sont insultés par la maire de Calais, réduits à l’état de sous-humains à expulser au plus vite, par elle comme dans les discours, ici jumeaux, de M. Fillon et de Mme Le Pen. C’est insupportable.

Les associations qui sont solidaires sur place des migrants nous alertent quant aux violences policières répétées, à l’absence d’information sur les droits et d’hébergement adapté aux mineurs à Calais ; elles disposent aujourd’hui d’un nombre important de témoignages, notamment de mineurs non-accompagnés. C’est inacceptable.

En dépit de la présence de plusieurs centaines de personnes revenues à Calais depuis la destruction fin octobre de ce qui a été le plus grand bidonville de France, le gouvernement affirme sans honte son refus d’y mettre en place un dispositif d’accueil durable. Pire, les actions des associations ou simples citoyens qui viennent aujourd’hui en soutien des exilé.e.s sont régulièrement entravées par les autorités.

Les conséquences de cette politique sont graves. Des personnes vulnérables de par leur parcours, leur statut juridique, leurs état de santé et psychologique, leur sexe, ou encore leur très jeune âge sont maintenues dans une situation de grande précarité.

Cette situation est inacceptable, à Calais, et dans cette région, et partout en France. Nous ne devons jamais nous habituer aux traitements inhumains dont sont victimes quotidiennement les personnes en exil sur notre territoire et dont l’Etat est responsable.

L’Etat doit accueillir dignement tous les migrants dans des hébergements pérennes. Immédiatement.

Migrants ou pas, nous sommes de la même humanité.

Pascal Boissel
Président de l’USP

Patrick Dubreil
Président du SMG

Lire aussi

Face à la régression libérale, le 16 novembre défendons un autre monde !

14 novembre 2017
Le Syndicat de la Médecine Générale appelle ses adhérent.e.s à rejoindre dans la rue le front social contre les ordonnances Macron et ses dommages considérables pour la vie et la santé des salarié·e·s. …

OBLIGATION VACCINALE, la ministre tente de nous hypnotiser tout en se fourrant le doigt dans l’œil : à qui profite « le crime » ?

15 septembre 2017
Madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a annoncé le 31 août 2017 l’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins, des enfants de moins de 2 ans, à partir du 1er janvier 20181. La ministre a …

Ordonnances « Macron » : une politique barbare - NON à l’ubérisation du Code du travail

4 septembre 2017
Le SMG appelle ses adhérents et l’ensemble des citoyen.ne.s à se mobiliser le mardi 12 septembre 2017, contre la nouvelle réforme du Code du travail. La méthode est sournoise et brutale par des …

Consultation à 25 euros : un surcoût sans bénéfice pour les patients

27 avril 2017
Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) ne partage pas la liesse syndicale et corporatiste concernant l’augmentation du montant de la consultation du généraliste à 25 euros. Sans résoudre les …