Congrès du SMG en janvier 2019 sur le thème « La rémunération des soignant.e.s »

Publié le lundi 1er octobre 2018

Argumentaire : Combien et comment payer ceux qui nous soignent ?

Le Syndicat de la Médecine Générale s’est toujours opposé au paiement à l’acte des soignants, générateur d’une médecine à la chaîne, faisant fi de la globalité des situations de soins et de santé. Plus récemment, nous avons rejeté la Rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) qui s’apparente à un paiement à la performance, renforçant les motivations financières au détriment de celles humaines et menant à l’exclusion des soins – et sans les avoir averti·e·s – les patient·e·s les moins « dociles » aux normes des caisses d’assurance maladie et des leaders d’opinions.

D’autres modes de rémunérations existent en France comme à l’étranger : salariat, capitation, forfaits. Quels sont les avantages et les inconvénients de ces modes de rémunération ? Comment influent-ils sur les pratiques et les relations entre professionnel·les ? Le SMG milite contre la marchandisation de la santé, pour un changement des pratiques, orientées vers la santé communautaire, la prévention, l’éducation à la santé et la coordination des soins. Or, si nous voulons d’autres pratiques, il nous faut d’autres modes de rémunérations.

Le SMIC, 2000, 5000, 10 000, 20 000 euros ? Les disparités de revenus dans les métiers de la santé sont gigantesques. La durée des études, le temps de travail, les responsabilités et in fine le « « mérite » servent à justifier ces inégalités, et des pratiques scandaleuses de dépassements d’honoraires qui rendent les soins inaccessibles aux plus démuni·es... Pourtant le soin et la santé sont un travail d’équipe qui nécessite le travail en coordination de nombreux métiers. Le SMG se bat pour plus d’égalité dans les revenus de tous les soignants et interroge l’organisation de l’offre de soins.

Pour son 44e congrès, le SMG vous invite chaleureusement à réfléchir au mode de rémunération des soignants et à faire des propositions pour construire le système de santé solidaire de demain au service des usager.es.

Guillaume GETZ

Lire aussi

XXXes « Journées de communications » de l’Atelier Français de Médecine Générale : Le médecin généraliste et le tiers : aide ou obstacle ?

13 septembre 2018
Le médecin généraliste et le tiers : aide ou obstacle ? Le médecin généraliste se trouve confronté au tiers de différentes façons : Les patients viennent très souvent accompagnés. Les tiers sont les …

Débat associatif du Comede : « Les discriminations envers les exilés dans le champ de la santé »

22 décembre 2017
Vendredi 12 janvier 2018 A partir de 18h30 Hôpital de Bicêtre (M° Le Kremlin Bicêtre, ligne 7) Salle Jean Faurel (Secteur bleu porte 80, bâtiment Pierre Lasjaunias au rez-de-chaussée - porte à …

Communiqué du collectif « Nous ne céderons pas ! » : appel à manifester le 30 janvier 2016

15 janvier 2016
Les associations et organisations syndicales regroupées autour de l’appel « Nous ne céderons pas ! » et ayant lancé la pétition « Pour nous, c’est définitivement non ! », contre la réforme constitutionnelle, …

1e journée médicale franco-palestinienne : inscription ouverte

28 juillet 2015
1e JOURNÉE PALESTINO-FRANÇAISE MÉDICO-CHIRURGICALE http://palmedeurope.us8.list-manage2.com/track/click?u=cb0d9c78c355d7bc1ed48dac0&id=0e93718cca&e=81a7cfeab0 …