60 euros pour un cancer ? Nouveaux tarifs médicaux, même logique insensée et inadaptée

Publié le vendredi 10 novembre 2017

Des tarifs majorés de consultations dites « complexes » en médecine générale sont applicables depuis le 1er novembre 2017. Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) dénonce le paiement à l’acte réducteur qui ne correspond pas à notre pratique toujours complexe.

Les syndicats des médecins représentatifs sont unanimes pour saluer cette majoration tarifaire. Il s’agirait d’un progrès vers la reconnaissance économique de notre métier et sa complexité. Des consultations jugées complexes et plus longues pourront être payées plus chères aux médecins.

Pour les malades, il faudra payer davantage, directement ou via les cotisations sur les salaires et les complémentaires santé. Le coût pour l’Assurance maladie est à 37 millions d’euros. Pour les médecins, il sera bien difficile de s’y retrouver. Car qui peut dire ce qu’est une consultation complexe ou une consultation simple ? Peut-on fragmenter la démarche diagnostique, l’annonce, la prise en charge, le soutien, l’accompagnement ?

Il nous apparaît que cette décision technocratique va à l’encontre de notre pratique globale de médecine de la personne. Elle nie le cheminement et l’histoire d’une relation de soin en la réduisant à une série d’actes techniques : acte de diagnostic, acte d’annonce, d’acte de traitement, acte de soutien empathique, etc.

Le paiement à l’acte en médecine générale reste largement déconnecté de notre pratique complexe. Le SMG revendique donc la sortie du paiement à l’acte, la suppression de la rémunération aux résultats ou à la performance, dite sur « objectifs de santé publique » (ROSP) et des modalités de rémunérations innovantes et plus adaptées au métier : capitation, salariat et forfaits. Globalement, nous demandons toujours un débat démocratique sur le niveau de revenu des soignants, médecins ou non.


Contacts
Patrick Dubreil : 06 32 70 92 37
Guillaume Getz : 06 22 61 35 12

Documents joints

Lire aussi

Face à la régression libérale, le 16 novembre défendons un autre monde !

14 novembre 2017
Le Syndicat de la Médecine Générale appelle ses adhérent.e.s à rejoindre dans la rue le front social contre les ordonnances Macron et ses dommages considérables pour la vie et la santé des salarié·e·s. …

Non à une prime à la performance sur le dos des enfants !

28 juillet 2017
Le SMG a appelé à refuser la prime à la performance (ou ROSP) qui crée un intéressement financier des médecins pour inciter leurs patient.es, à leur insu, à se conformer à des critères de « performance …

Duo Macron-Buzyn, un danger pour la santé

29 mai 2017
Le Syndicat de la Médecine Générale s’inquiète du programme santé d’Emmanuel Macron. Austérité, démantèlement de la solidarité au profit des assurances privées et soutien à l’industrie pharmaceutique, …

Consultation à 25 euros : un surcoût sans bénéfice pour les patients

27 avril 2017
Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) ne partage pas la liesse syndicale et corporatiste concernant l’augmentation du montant de la consultation du généraliste à 25 euros. Sans résoudre les …